Avis important

Pour trouver de l'information récente sur le virus COVID-19, visitez le site Internet de l'Agence de la santé publique du Canada.

Veuillez noter que la plupart des organismes sont fermées ou travaillent à capacité réduite. Nous mettons actuellement à jour les dossiers prioritaires de notre base de données. Pour trouver une liste des ressources qui ont été révisées suite aux fermetures causées par le COVID-19, cliquez ici.

[ Parcourir par catégorie de service : Système correctionnel : Sous-sujets de Peines alternatives (65) ]

Établissements résidentiels communautaires

Établissements qui permettent aux contrevenants de faire la transition entre l’établissement correctionnel et le retour dans la communauté dans le cadre d'une mise en liberté graduelle et sous surveillance. Les programmes pour résidents peuvent comprendre la formation en dynamique de la vie, de la consultation pour les troubles liés aux substances, de la préparation à l’emploi et du counseling en cas de crise. Anciennement connus sur le nom de maison de transition, les ERC comprennent les établissements gérés par le gouvernement fédéral, des organismes non-gouvernementaux, des foyers, des placements dans des maisons privées (PMP), d'autres solutions en matière d'hébergement dans la collectivité (ASHC) et des appartements à surveillance continue.

[ Sous-sujets | Consulter les programmes et services (5) ]

Ordonnances de travaux compensatoires

Programmes qui tiennent les adultes et les jeunes contrevenants responsables de leurs crimes en les obligeant à consacrer un nombre d'heures déterminées à servir la communauté ou les victimes de crime, en accomplissant du travail sans rémunération au lieu d'une amende, de dédommagement ou de la prison. La cour peut émettre des ordonnances de travaux compensatoires à imposer comme condition de probation à titre de sanction ou de condition de déjudiciarisation. Les contrevenants peuvent travailler dans les églises, hôpitaux, établissements de soins infirmiers, municipalités et autres organismes publics et sans but lucratif. Les dispositions à l'égard d'ordonnances de travaux compensatoires et leur surveillance relèvent normalement d'organismes correctionnels, toutefois l'attribution et la supervision incombent généralement d'un organisme communautaire comme un centre local de bénévoles ou d'une agence publique.

[ Consulter les programmes et services (13) ]

Centres de fréquentation obligatoire

Programmes non résidentiels hautement structurés qui coordonnent la surveillance des contrevenants non violents depuis un lieu central. Les contrevenants doivent comparaître au centre tous les jours durant la journée ou en en soirée, fournir un horaire de leurs activités prévues et participer à des programmes, services et activités désignées. Les contrevenants participant aux programmes de comparution de jour qui ne sont pas obligés de passer tout leur temps sur le site doivent se manifester par téléphone durant la journée et peuvent s'attendre à des appels téléphoniques aléatoires par les employés du centre durant la journée et à domicile après le couvre-feu. Les contrevenants participant aux programmes de comparution de soirée, dont la plupart sont des jeunes, doivent comparaître au centre pendant la période de temps durant laquelle les actes de délinquance sont le plus susceptible d'avoir lieu, généralement de trois-quatre heures de l'après-midi jusqu'à neuf heures du soir, et participer à des programmes, activités et ateliers variés pouvant aborder des questions comme l'abus de substances, la résolution de conflit, le développement de compétences de vie, l'éducation à la santé et à l'hygiène, la prévention du sida, les compétences parentales et la grossesse non désirée. La participation à ces programmes peut être une condition à la probation, une solution de rechange au retour en prison pour les personnes qui ont contrevenu aux conditions de leur probation ou liberté conditionnelle, consister en une forme de libération provisoire ou être une condition pour tous les contrevenants libérés à risque de commettre des crimes supplémentaires.

[ Consulter les programmes et services (1) ]

Déjudiciarisation

Programmes communautaires qui fournissent ou coordonnent la fourniture de counseling individuel, de groupe et familial, de formation, d'aide à l'emploi et autres services sociaux prescrits aux personnes ayant été arrêtés pour un délit mineur et dirigés pour participer à un programme éducatif ou de traitement en lieu de poursuites pour l'infraction. Dans la plupart des cas, les tribunaux suspendent les poursuites pendant un période prescrite et rendent des ordonnances de non-lieu pour ceux ayant terminé le programme avec succès. Sont inclus les programmes de déjudiciarisation qui s'assurent que les contrevenants atteints de maladie mentale reçoivent les services de traitement et de soutien plutôt que de passer du temps en prison.

[ Sous-sujets | Consulter les programmes et services (23) ]

Surveillance intensive des délinquants

Programmes qui fournissent la surveillance et le contrôle étroit des contrevenants libérés dans la communauté relevant toujours du système de justice pénal. Les programmes de surveillance intensive varient d'une province à l'autre, nécessitent un niveau de contact élevé avec les agents de correction; et peuvent inclure des exigences en matière de counseling, d'éducation, de traitement en toxicomanie, de tests anti-drogue effectués au hasard, de service communautaire ou de dédommagement; et la surveillance électronique et le respect de couvre-feu la nuit. Les personnes ciblées peuvent inclure les contrevenants violents, les récidivistes, les personnes condamnées pour une infraction liée aux drogues, les délinquants sexuels, les personnes condamnées pour violence conjugale, les personnes condamnées pour violence en gangs de rue et les personnes ayant manqué aux modalités de leur probation ou de leur mise en libération conditionnelle.

[ Consulter les programmes et services (3) ]

Peines intermittentes et congés de travail à l'extérieur

Programmes correctionnels qui offrent une solution de rechange partielle à l'incarcération totale en autorisant les détenus admissibles à quitter l'institution pour un emploi continu régulier durant la journée, mais qui exigent qu'ils reviennent à l'institution pendant les soirées et les fins de semaine. Sont également inclus les programmes qui offrent des choix de peines alternatives (peines intermittentes) permettant aux contrevenants adultes et juvéniles de vivre à domicile et de se rendre au travail ou à l'école pendant la semaine, mais à passer les fins de semaine (ou autres temps libres) à participer à des projets de travail communautaire ; ou à finir leur peine en prison. Ces peines, qui placent le contrevenant dans une situation de probation pendant les périodes passées hors de l'établissement correctionnel, donnent au public un sentiment de réparation et au contrevenant une expérience d'« enfermement » sans l'isoler avec les conséquences de la perte d'emploi, la décomposition des liens familiaux et d'autres problèmes.

[ Consulter les programmes et services (1) ]

Libération conditionnelle

Programmes qui assurent la supervision formelle d'adultes ayant été libérés conditionnellement de la prison ou d'autres établissements d'incarcération suite à la purge partielle d'une peine pour laquelle ils ont été condamnés, d'après le jugement de la commission des libérations conditionnelles selon laquelle il existe une probabilité raisonnable qu'ils vivront et demeureront en liberté sans contrevenir à la loi. Les personnes en libération conditionnelle restent sous la garde juridique de la province et peuvent être réincarcérés si elles manquent aux conditions stipulées dans l'ordonnance de libération conditionnelle.

[ Sous-sujets | Consulter les programmes et services (12) | Sujets associés ]

Probation

Programmes qui assurent la supervision formelle d'adultes ayant été déclarés coupables, habituellement pour un délit moins grave, et condamnés avec sursis, les relâchant ainsi dans la communauté sous des conditions spécifiques pouvant comprendre une peine réduite dans un établissement correctionnel, des amendes, un dédommagement de la victime, du travail communautaire, du counseling, la « bonne conduite » et autres dispositions.

[ Sous-sujets | Consulter les programmes et services (16) ]

Intervention auprès des délinquants

Programmes qui offrent des cours conçus pour aider les délinquants à assumer la responsabilité de leurs actes criminels, à comprendre l'effet du crime sur les victimes et la communauté et, à s'abstenir de comportements criminels futurs. Les cours individuels peuvent être consacrés à certains types de crimes (en général ceux impliquant une relation personnelle comme la violence conjugale, la maltraitance des enfants, la maltraitance des personnes âgées ou l'intimidation) ou peuvent être destinés à une plus grande gamme de délinquants (p. ex., ceux impliqués dans les crimes contre les biens, la conduite en état d'ébriété, les infractions liées aux drogues, le vol qualifié, la violence des gangs, les homicides). Les cours peuvent comprendre des témoignages de victimes d'actes criminels (non pas des victimes des délinquants présents, mais ceux sans aucun rapport), qui décrivent l'influence de la victimisation dans leur vie. Les parents de jeunes incarcérés et les personnes fournissant des services aux victimes peuvent également participer. On encourage les contrevenants à nouer un dialogue avec les intervenants extérieurs. Les cours d'intervention pour délinquants sont adaptés à la fois aux adultes et aux jeunes contrevenants (la majorité étant axée sur les jeunes) qui se trouvent en situation surveillée de déjudiciarisation, de probation, d'incarcération, de prélibération, de détention et de libération conditionnelle.

[ Sous-sujets | Consulter les programmes et services (16) | Sujets associés ]

Les termes et définitions ci-dessus font partie de la Taxonomie des services humains, utilisée présentement avec la permission d'INFO LINE de Los Angeles


Prière de noter : Nous prenons tous les moyens possibles pour faire en sorte que les renseignements dans cette base de données soient précis, à jour et complets. Le Centre d’information communautaire d’Ottawa (CIC) ne peut, en aucun cas, être tenu responsable des erreurs ou des omissions. L’inclusion d’un programme ou d’un service ne signifie pas qu’on l’endosse, de même que l’omission d’un programme ou d’un service ne constitue pas un jugement négatif sur la contribution qu’un organisme apporte à sa communauté. Avant d’agir à la lumière des renseignements fournis, vous êtes invités à les vérifier auprès des organismes concernés.

Ce site peut contenir des liens vers d'autres sites qui ne sont pas contrôlés ni maintenus par le Centre d'information communautaire d'Ottawa (CIC). Le CIC n'est pas responsable du contenu de ces autres sites Web. Le CIC vous offre ces liens pour votre commodité et l'ajout de tout lien vers l'un ou l'autre de ces sites Web ne sous-entend en aucun cas l'approbation de ce site par le CIC. Quiconque établit la liaison avec ce site doit se conformer à ces conditions ainsi qu'aux lois applicables.